réseau mondial d'information sur les drogues

Consulter notre annuaire mondial complet

31 Décembre 2017

Nouvelle baisse de l'espérance de vie aux États-Unis due aux opioïdes

De nombreux décès liés à la drogue, en particulier ceux résultant de surdoses d'opioïdes, ont contribué à une réduction de l'espérance de vie chez les Américains pour la deuxième année consécutive en 2016, soit un déclin sans précédent depuis le début des années 1960.

 En 2016, l'espérance de vie à la naissance aux États-Unis était de 78,6 ans, contre 78,7 ans en 2015, soit une baisse de près d'un mois et de 78,9 ans en 2014, selon les statistiques publiées par les CDC. .

"C'était la première fois que l'espérance de vie globale aux Etats-Unis diminuait deux années de suite depuis le début des années 1960", a déclaré Robert Anderson, directeur des statistiques au centre CDC. Il a noté que "le facteur clé dans tout cela est l'augmentation des décès par surdose de drogue." Pendant longtemps, le nombre élevé de décès par surdose a été compensé par la baisse des décès dus aux maladies cardio-vasculaires, mais ce déclin a ralenti. "

Fin octobre, le président américain Donald Trump a décrit la dépendance aux opioïdes comme une «urgence sanitaire» et a promis d'éliminer ce «fléau», tout en soulignant que «cela prendra plusieurs années».

On estime que 2 millions d'Américains sont dépendants aux opioïdes. Ce type de médicament comprend des antidépresseurs, tels que le fentanyl et l'oxyconteine, ainsi que de l'héroïne qui est souvent mélangée avec d'autres substances.

La baisse de l'espérance de vie en 2015 était également associée à la crise des opioïdes, la première enregistrée depuis 2013.

En 2016, les États-Unis ont enregistré 63 600 décès par surdose, soit 174 par jour, selon les dernières statistiques. Cela représente 19,8 pour 100 000 habitants, soit une augmentation de 20% par rapport à 2015 (16,3 pour 100 000 habitants). Ce taux a triplé depuis 1999 (6,1 pour 100 000 habitants).

Parmi les adultes âgés entre 25 et 54 ans, ce taux est de 35 pour 100 000. "Les chiffres décevants publiés aujourd'hui par les Centres CDC confirment que nous perdons une génération d'Américains à cause de la dépendance, qui est une maladie évitable", a déclaré le groupe politique sur la toxicomanie.

Lire la suite >

30 Décembre 2017

Arabie Saoudite : Nebras lance le Centre de Consultations en Addiction «1955» 24 heures sur 24

Dans le cadre des programmes du projet national pour la prévention de la drogue «Nebras», le Secrétaire général du Comité National pour le Contrôle des Stupéfiants, Dr. Faisal bin Saad Al-Shathri, a lancé le Centre de Consultations en Addiction (1955). Le Centre bénéficie d’un suivi direct de la part du prince Abdul Aziz bin Saud bin Nayef bin Abdulaziz, ministre de l’Intérieur et Président du Comité National pour le Contrôle des Stupéfiants, afin de fournir un service familial de conseil et de traitement autour de l’usage de drogues et de la toxicomanie.

Dr. Al-Shathri a expliqué que le Centre de Consultations en Addiction reçoit les appels via le numéro sans frais (1955) et le « WhatsApp » 00966552001955 de toutes les régions du Royaume et qu’il est au service des familles ayant un membre dépendant. Les communications portent sur des sujets variés comme la demande de cas thérapeutiques, de transfert forcé et de diverses consultations qui sont menées en toute confidentialité et de manière civilisée.

Il a indiqué que le Centre est soumis à une supervision administrative et professionnelle spécialisée de la part du «Secrétariat Général du Comité National pour le Contrôle des Stupéfiants» en collaboration avec la Direction générale de la lutte contre les drogues et les hôpitaux Al-Amal, selon les exigences et les normes en vigueur dans de tels centres au niveau mondial. Dr. Al-Shathri a également noté que l’importance du centre réside dans la contribution à la lutte contre le phénomène de l’usage et la dépendance aux drogues et aux substances psychotropes qui menacent les jeunes de la société ainsi que les familles.

Par ailleurs, Dr. Al-Shathri a expliqué que la création de ce centre constitue une intervention rapide et un lien entre le toxicomane et les thérapeutiques, en raison de la réticence du toxicomane ou sa famille à demander le traitement, souvent par crainte des poursuites judiciaires ou de l'impossibilité de contrôler le patient qui refuse la thérapie, ce qui représente un danger pour la famille et pour l’accro lui-même. Le Centre vise à signaler les cas de violence qui nécessitent des interventions indispensables pour aider les familles victimes de la violence de la part du patient dépendant qui  refuse le traitement, les orienter vers les institutions spécialisées dans le traitement et la réadaptation et trouver les meilleures solutions aux problèmes économiques, sanitaires et juridiques du patient ou de sa famille.

Lire la suite >

28 Décembre 2017

Santé Mondiale: le tabagisme cause le décès de plus de 7 millions de personnes par an

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré aujourd'hui dans un rapport que les mêmes compagnies de tabac commercialisent de nouveaux produits en prétendant qu’ils sont moins nocifs, tels que des appareils qui "chauffent le tabac au lieu de le brûler", évaporent le tabac pour produire des aérosols à base de nicotine et financent des organismes qui prétendent travailler pour un monde sans tabac.

Le rapport a indiqué que le monde a connu des tactiques similaires dans d’autres pays, de l'Uruguay à l'Australie, où les compagnies de tabac lancent des contestations juridiques coûteuses contre la réglementation légitime de leurs produits meurtriers. Malgré les pertes, ces entreprises continueront sans doute à chercher de nouvelles façons de s'opposer aux restrictions imposées au tabac.

Il a ajouté qu'il est certain que l'ordre de la publication des « déclarations correctives » dans les médias américains émis par le tribunal représente une victoire de la vérité. Il est similaire à un procès important dans le ministère américain de la Justice, qui a été déposé en 1999 en vertu de la loi fédérale visant à lutter contre le crime organisé, puis a été laissé sans verdict, jusqu'en octobre 2017, au cours d'une décennie d'appel et de litiges judiciaires après la décision de 2006.

Les données expliquent en détail les effets mortels du tabagisme direct et indirect sur la santé, y compris les faits que les cigarettes à faible teneur en goudron et les cigarettes « légères » ne sont pas moins nocives que les cigarettes ordinaires, que le tabagisme et la nicotine entraînent la dépendance, et que les cigarettes ont été « délibérément » truquées pour « avaler plus de nicotine ».

Le rapport a dit que les producteurs de cigarettes reconnaissent également que leurs produits contribuent à 1 200 décès aux États-Unis tous les jours,  et dans le monde, l'usage du tabac tue plus de 7 millions de personnes par année.

Le rapport a ajouté que nous ne devons pas perdre notre détermination: il existe des gouvernements et des organismes de santé comme dans nos deux pays qui sont en guerre avec l'industrie du tabac et nous continuerons de lutter pour vaincre les grandes compagnies de tabac.

Si les dirigeants des pays et les ministres de la santé et des finances se demandent quelles mesures doivent être prises pour contrôler les produits du tabac, les aveux des grandes compagnies de tabac et les doutes des investisseurs apportent la réponse suivante: Une action maximale est nécessaire. Les gouvernements sont confrontés à un impératif moral et juridique d'utiliser les mesures les plus fortes possibles pour protéger leurs citoyens du tabac.

Par ailleurs, la Convention de l'OMS fournit des instructions pour la lutte antitabac en ce qui concerne des sujets tels que la taxation du tabac, la sensibilisation publique, l'éducation et les avertissements collectifs. Ces mesures ont aidé à sauver des millions de vies au cours de la dernière décennie, sans compter le fait d’épargner des centaines de milliards de dollars en coûts de santé.

Cependant, il est possible de faire plus et nous demandons aux gouvernements du monde entier de mettre en œuvre la Convention de l'OMS sur la lutte antitabac en accélérant les procédures relatives aux politiques de lutte contre le tabac et en mettant en œuvre des mesures pour appliquer la convention au niveau des pays. Ces conventions et ces mesures réunies constituent la plus forte défense contre l'industrie du tabac.

En outre, les gouvernements doivent soutenir le Protocole de lutte contre le trafic illicite de produits du tabac, qui vise à prévenir le trafic illicite, tel que la contrebande. Bien que l'Union européenne et 33 autres pays aient signé le protocole, il a besoin du soutien de 7 autres gouvernements avant d'être en vigueur.

Enfin, compte tenu de la réunion de haut niveau des Nations Unies autour des maladies non transmissibles en 2018, les dirigeants doivent être prêts à démontrer leur engagement à protéger les personnes contre les cardiopathies, les maladies des poumons, le cancer et le diabète, et ce en soutenant des normes plus sévères pour le tabac.

Après les récentes confessions, les principales compagnies de tabac ont été forcées à révéler leur vraie nature. À contrecœur, ces entreprises nous ont tous demandé d'abandonner leurs produits. Nous croyons qu'il est temps d'accepter cette proposition car nous savons tous à quel point le tabac est dangereux pour la santé humaine: il tue des millions de personnes chaque année et cause beaucoup de dommages à plusieurs gens. Nous savons également que les compagnies de tabac manipulent depuis longtemps les dommages que leurs produits causent à la santé.

Mais maintenant, même les grandes compagnies de tabac ont été obligées de rendre les faits publics, et après avoir perdu plusieurs appels après une décision de justice fédérale américaine en 2006, quatre compagnies ont été forcées de révéler la vérité derrière des années de marketing trompeur par la publication des annonces contenant des "déclarations correctives" dans les journaux américains et à la télévision. Ces déclarations doivent reconnaitre que les entreprises américaines « Philip Morris», « Reynolds Tobacco », «Laurelard » et « Altria » étaient au courant des dommages causés par leurs produits, mais elles ont continué tout de même à les vendre.

Lire la suite >

27 Décembre 2017

Les médicaments antitabagiques contiennent des drogues douces

Selon une étude menée par des experts de l'Association Américaine, les médicaments antitabagiques ont de graves effets sur la santé, contribuent au développement de maladies vasculaires et entraînent des troubles du muscle cardiaque, car ils contiennent souvent des drogues douces ou des quantités de nicotine ; ainsi, toute surdose de ces médicaments peut causer des problèmes de santé graves ou même la mort parfois.

L’étude mentionnée a affirmé que 34% de ceux qui ont arrêté de fumer en utilisant ces médicaments sont souvent exposés à des douleurs musculaires sévères et sont transférés aux urgences, ils montrent généralement des signes de crises cardiaques ultérieures.

Plusieurs personnes ont recours aux médicaments pour arrêter le tabagisme. Certains ont commencé à utiliser des cigarettes électroniques ces dernières années pensant qu’elles vont les aider à changer cette mauvaise habitude, mais une étude américaine récente a montré que ceux qui fument des cigarettes électroniques, même occasionnellement, peuvent devenir des fumeurs du tabac dans deux ans.

Lire la suite >

26 Décembre 2017

L'ONUDC lance une publication pour aider les États membres à contrer la crise des opiacés

Ces dernières années ont vu, au niveau mondial, une forte hausse des décès par overdose d'opiacés. Bien que ce type de décès ait été initialement localisé en Amérique du Nord, ils se produisent à présent dans certains pays européens, ce qui est attribuable à la circulation d'héroïne adultérée avec du fentanyl et ses analogues, produits clandestinement.

Pour aider les États membres à faire face à ce défi, le programme de services de laboratoire et d'analyse criminalistique de l'ONUDC a récemment publié un manuel pour les laboratoires d'analyse criminalistique, intitulé: " Méthodes recommandées pour l'identification et l'analyse du Fentanyl et de ses analogues dans les échantillons biologiques".

S'exprimant à propos de la publication, Angela Me, Directrice de la Branche de Recherche et d'analyse des tendances de l'ONUDC a déclaré : "Renforcer les capacités des forces de l'ordre et des laboratoires nationaux à identifier et effectuer des rapports sur ces substances est essentiel pour comprendre la nature et l'étendue actuelle de la crise des opiacés. C'est une étape clé pour obtenir des informations basées sur des preuves et ainsi apporter une réponse internationale efficace. "

Aux États-Unis, les morts par overdose d'opiacés en 2015 ont fait 33 000 victimes, dépassant les chiffres de tous les autres décès liés à des drogues ou des accidents de la route. Entre le mois de janvier et juin 2017, le Canada a signalé que 65% de tous les échantillons d'héroïne analysés contenaient du fentanyl ou l'un de ses analogues. De même, l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies a signalé sur le continent plus de 60 décès associés à l'utilisation de carfentanil qui est un produit pharmaceutique vétérinaire avec une puissance 10 000 fois supérieure à la morphine.

Le fentanyl est un analgésique narcotique utilisé pour soulager la douleur cancéreuse et pour l'anesthésie chirurgicale, et il fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé. Il existe quatre analogues du fentanyl utilisés comme produits pharmaceutiques et 15 au total sont sous contrôle international.

L'identification des analogues du fentanyl dans les cas d'empoisonnement et de décès ainsi que dans les morts par overdose demeurent un défi majeur. Les analogues du fentanyl peuvent être présents en petite quantité dans des échantillons de drogues adultérées, ce qui rend plus difficile leur détection et identification. De telles circonstances obstruent l'obtention d'informations précises sur la portée et l'étendue de ce problème au niveau mondial.

Depuis 2012, plus de 20 dérivés non contrôlés du fentanyl ont été signalés au système d'alerte précoce de l'ONUDC sur les nouvelles substances psychoactives. Ces analogues du fentanyl peuvent être de 10 à plusieurs milliers de fois plus puissants que la morphine.

Lire la suite >

25 Décembre 2017

Un expert international en drogues met en garde contre les stéroïdes synthétiques anabolisants

Un grand nombre d’experts ont mis les jeunes en garde contre l'utilisation des stéroïdes pour augmenter la masse musculaire dans le but d’attirer l’attention et l’admiration des autres. Tout le monde doit se rendre compte que les stéroïdes en général ont un effet nocif direct sur la santé, que ce soit par voie orale ou par des injections car ils causent des maladies graves à long terme, comme la stérilité et le cancer, ainsi que le manque du taux de sucre dans le sang et la réduction du taux de fonctionnement de la thyroïde.

Une étude à l'Université du Koweït a révélé que la prise d’hormones stéroïdiennes synthétiques est considérée comme une voie vers le cancer, l'infertilité et la cirrhose du foie.

L'étude a montré qu'environ 30% des jeunes qui fréquentent les clubs de santé prennent des hormones et des stéroïdes en dépit de leurs effets négatifs sur le corps, où ils causent des dommages aux cellules hépatiques, fragilisent les spermatozoïdes, provoquent l’élargissement de la prostate et entraînent le gonflement de la zone du sein. L'étude préparée par le professeur de l’alimentation et de la nutrition au Collège des sciences de la vie à l'Université du Koweït, le Dr. Rashid Ahmed Lafi pour déterminer la prévalence de prise d’hormones chez les jeunes dans les clubs sportifs, a également montré qu’environ 77% des utilisateurs ont moins de 29 ans, et que la majorité ont un niveau d’études correspondant au secondaire général ou encore moins.

L'étude a également montré que l’usager d’hormones dépense mensuellement ce qui équivaut à 200 Dinars Koweitiens sur la consommation de ces produits, et qu’environ 42% des jeunes achètent des stéroïdes directement des entraîneurs dans les clubs sportifs et non de magasins de vente spécialisés ou de pharmacies.

Il est à noter que les causes hormonales naturelles qui entraînent l'infertilité sont celles liées à un trouble dans les fonctions de la glande pituitaire au fond du cerveau ou des autres glandes qui affectent la fonction des testicules, telles que: la thyroïde, les glandes surrénales et le pancréas, alors que dire de celui qui consomme ces hormones stéroïdiennes synthétiques qui vont inévitablement causer un dysfonctionnement anormal conduisant à des maladies chroniques dans les fonctions de ces glandes. Leurs effets ne s'arrêtent pas à l'infertilité mais ils conduisent à l’inflation des cellules cancéreuses et font perdre au corps sa force à long terme. Parmi les dommages liés à l'abus de ces substances, on trouve aussi l’augmentation du poids des muscles et donc l’augmentation du poids corporel, ce qui provoque des maladies cardiaques et conduit à la cirrhose de certains muscles à cause de la surcharge pour les muscles du cœur. Ceci sans oublier que les stéroïdes contribuent à la modification de la forme du corps, la faiblesse de la libido, ainsi que l'insomnie et le stress mental et nerveux.

Chers jeunes, la vie n'est pas des apparences qu’on change par des drogues et des stimulants, mais elle est plutôt le travail, la santé et la construction d'un corps sain.

Dr. Ayed Ali Al-Humaidan

Expert international dans le domaine des drogues et des substances psychotropes

Lire la suite >

Drogues et stupéfiants

Tout savoir sur environ 40 drogues et stupéfiants parmi les plus consommés, et notamment sur les pays producteurs, les principaux effets, les signes de dépendance et les traitements

Poser une question à notre médecin

La première étape pour s'informer ou pour traiter une dépendance, que ce soit pour vous-même ou pour une personne pour qui vous vous inquiétez

GINAD

Santé Mondiale: le #tabagisme cause le décès de plus de 7 millions de personnes par an https://t.co/3wXjKMdntY https://t.co/KYfwIqu1c9

30 Décembre 2017

#عالمی #ادارہ #صحت: #تمباکو نوشی سے ہر برس ۷۰ لاکھ افراد موت کے منہ میں چلے جاتے ہیں https://t.co/xak4eCSkDv https://t.co/Rud6tGHTaC

30 Décembre 2017

#World #Health #Organization: #Smoking kills more than 7 million a year https://t.co/NjEyyVvXBS https://t.co/63GExvtGk6

30 Décembre 2017

"#الصحة العالمية": تعاطى #التبغ يتسبب فى وفاة أكثر من 7 ملايين شخص سنوياً https://t.co/5I97d6Fqg1 https://t.co/mUXV6Xxxor

30 Décembre 2017

#اسکولوں میں #منشیات کی #جانچ https://t.co/RP7yQyO5Xt https://t.co/1k1UfH3sPJ

23 Décembre 2017