France

Centres médicaux et de désintoxication

Centre Dona Nova

Spécialisation:

centre recevant sans rendez-vous et proposant des soins aux personnes en état de manque, ainsi que des soins et une aide pour lutter contre les dépendances aux substances.

Adresse/Contact:

82 Avenue Denfert Rochereau
75014 PARIS 14
Tél: 01 43 27 83 90
Email: nova-dona@orange.fr

Description:

le Centre Dona Nova vient en aide aux toxicomanes, les éduque et leur propose des traitements et des médicaments, si nécessaire, pour les aider à se rétablir sur le plan psychologique et physiologique.

L'Égalité, Liberté, Fraternité

Spécialisation:

interventions, travail avec les consommateurs de drogues et les jeunes en difficulté pour les éduquer et les aider à sortir de la rue et à mener une existence sans drogue.

Adresse/Contact:

6 rue des Guerriers
BP 60982
13604 AIX EN PROVENCE 1

Tél: 04 42 96 44 52
Email: lelf@wanadoo.fr

Description:

tout comme les nombreuses autres initiatives similaires qui existent en France, l’ELF offre un lieu sûr afin d’aider les jeunes en difficulté à sortir du cycle destructeur de la consommation de drogue à travers un traitement et une éducation.

Autorités nationales en charge de la lutte contre les stupéfiants

Nom:

Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS)

Adresse/Contact:

101, rue des Trois Fontanot
92000 Nanterre
France

Tél: 33 1 49 27 40 21
Tél: 33 1 40 97 80 33
Site Internet: www.interieur.gouv.fr/sections/a_l_interieur/la_police_nationale/organisation/dcpj/trafics-stupefiants

Créé en 1953, l’OCRTIS compte aujourd’hui un effectif de plus de 140 personnes, dont l’objectif est de coordonner les initiatives françaises dans la lutte contre les drogues et le trafic de drogue. Il s’agit d’une sous-direction de la Direction centrale de la police judiciaire, qui s’occupe généralement de crimes plus graves comme le crime organisé et la délinquance financière.

L’OCRTIS, qui exerce ses compétences en métropole, mais aussi sur les territoires français situés à l’étranger comme la Guyane, travaille en liaison avec des organisations étrangères homologues et des organismes internationaux comme Europol et Interpol.

Outre la coordination des enquêtes et des saisies, l’OCRTIS mène également des recherches sur les tendances en matière de drogues afin d’améliorer la prévention et la surveillance. En 2008, l’OCRTIS a permis plus de 150000 arrestations rien que pour des faits de possession de marijuana, soit plus de deux fois plus qu’en 1999.

Stratégies de lutte contre les stupéfiants et plans de sécurité nationaux

Nom:

Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies (2008-2011)

Type:

prévention/sécurité

Publié par:

ministère de l'Intérieur

Date:

juillet 2008

Lien Internet:

www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/084000436/0000.pdf

Site Internet de l’auteur de la publication:

www.interieur.gouv.fr/

Règlementations et lois régissant la lutte contre les stupéfiants

Nom:

loi de 1970

Publié par:

gouvernement français

Date:

1970

Lien Internet:

Site Internet de l’auteur de la publication:

Nom:

loi n° 2003-87

Publié par:

gouvernement français

Date:

3 février 2003

Lien Internet:

Site Internet de l’auteur de la publication:

Faits et statistiques

  • · Le trafic de drogue est relativement répandu en France, en raison de ses frontières communes avec d’autres pays soumis au trafic de drogue, comme l’Italie et l’Espagne, et du fait de sa présence dans les Caraïbes.
  • · La marijuana est la drogue illicite la plus populaire en France, avec près d’un tiers des 15-64 ans qui déclarent l’avoir déjà essayée.
  • · Elle est particulièrement populaire chez les jeunes Français. Près de la moitié des Français âgés de 17 ans ont essayé la marijuana au moins une fois. Ce chiffre est bien plus élevé que pour toute autre drogue, avec 3,2% ayant essayé la cocaïne et 1,1% pour l’héroïne.
  • · 305 décès liés à la drogue ont été enregistrés en 2006, la plupart attribués aux opioïdes, suivis de la cocaïne.
  • · En 2001, 93% des 79000 arrestations réalisées en France pour des délits liés à la drogue l’ont été pour usage, possession ou revente, les 7% restants concernant des délits liés au trafic.
  • · Le trafic est punissable d’une peine d’emprisonnement de 10 ans, voire à perpétuité dans les cas les plus graves, assortie d’une amende conséquente.
  • · Le droit français ne fait aucune distinction entre le fait de fournir de la drogue et le trafic, la plupart des délits étant traités au cas par cas en fonction de la quantité saisie et du contexte.
  • · Selon une étude réalisée en 2000, les drogues illicites ont coûté à l’économie française 2 milliards d’euros. Ce chiffre tient compte de la mortalité, de la perte de productivité, ainsi que d’autres coûts sociaux associés aux drogues.

Organisations gouvernementales/non gouvernementales

Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT)

Type:

gouvernemental

Adresse/Contact:

35, rue Saint Dominique
75007 Paris
France
Tél: +33 (0)1.42.75.80.00
Site Internet: www.drogues.gouv.fr/bas-de-page/english-version/

La MILDT est chargée de coordonner l'approche gouvernementale de la politique en matière de drogues.

Association Française pour la Réduction des risques (AFR)

Type:

non gouvernemental

Adresse/Contact:

147 Oberkampt
75011 Paris
France

Site Internet: http://a-f-r.org/

L’AFR entend adopter une approche holistique de la consommation de drogue, en évaluant son impact sur tous les aspects de la société, y compris sur la santé, la culture, le sport, la politique et la justice.